Aller au contenu

Procès-verbal du CHSCT extraordinaire du 24 mars 2021

Ordre du jour

RAPPORT UNIQUE

Vaccination Anti COVID par les sapeurs-pompiers non membres du SSSM.

Sophie STEIN, infirmière en chef présente le dispositif proposé afin de répondre à la demande du COZ de mettre en application le décret. Il s’agit dans un premier temps de recenser les volontaires parmi les SPP et SPV titulaires de la formation d’équipier VSAV et exerçant la fonction depuis au moins un an. Ils devront être à la fois vaccinés et majeurs. L’objectif est de former de 80 à 100 sapeurs-pompiers. L’enseignement se fera en trois temps :

  • Enseignement théorique de 1 heure en e-learning,
  • Enseignement pratique en centre de formation durant 2 heures,
  • Participation à la vaccination en doublure

Une fois les résultats de formation et de l’évaluation de la doublure connus, une liste d’habilitation sera validée par le directeur sur proposition du médecin-chef.

Le colonel Laurent MARTY précise que la personne ne souhaitant pas se faire vacciner ne sera pas retenue.

Le sergent Sébastien VIREY évoque la problématique des  SP vaccinés pouvant être porteurs du virus.

Le directeur répond que des études montrent que si le risque demeure, il est suffisamment réduit pour que la balance bénéfice-risque soit favorable.

Le médecin capitaine Maxime ROSETTI ajoute qu’une étude israélienne montre qu’il y a une baisse de contamination. Il évoque également qu’il y a une logique intellectuelle à être vacciné pour vacciner.

Aline ROBILLIARD demande si cela concernera la vaccination (préparation des seringues…) ou uniquement les gestes liés à la piqûre.

Sophie STEIN répond qu’il s’agit uniquement de l’injection, la préparation de cette dernière étant assurée par un ISP.

L’adjudant-chef DELFAU demande si le chiffre de 80-100 prévu est révisable notamment si  la sollicitation des professionnels de santé est importante.

Le colonel Laurent MARTY répond que le dispositif sera complété s’il n’est pas à la hauteur de la 3eme vague. Il indique également qu’il proposera que les sapeurs-pompiers aillent dans les territoires au plus près de  la population avec le concours logistique et organisationnel des communes.

Sophie STEIN ajoute que la formation pourra être reconduite en cas de besoin.

Sébastien VIREY évoque l’éventualité de candidature de personnels non vaccinés car ayant contracté le virus et ne pouvant recevoir le vaccin dans les 3 mois qui suivent la contamination..

Le directeur répond que sont écartés ceux qui n’ont pas souhaité se faire vacciner et qui n’ont pas eu la maladie.

Le lieutenant Jean-Michel ROYER demande si ceux qui n’ont eu qu’une seule dose d’Astra-Zeneca pourront être vaccinateurs.

Le directeur répond qu’une réponse des autorités sanitaires est attendue notamment au regard du type de vaccin pour la seconde injection.

Le sergent Dimitri GUEREY exprime le fait que les sapeurs-pompiers ont le sentiment d’être le « couteau-suisse» dès lors que la situation au plan national se dégrade. Si la mission est sur la frontière entre le médical et l’urgence, ce n’est pas dans les attributions des sapeurs-pompiers.

Le colonel Laurent MARTY répond que la situation est exceptionnelle et qu’il sera vigilant à ce qu’il n’y ait pas de glissement en direction du médical. Une fois la crise passée il assure que les sapeurs-pompiers de l’Aube ne seront plus sollicités pour de telles missions.

************

La présidente demande aux membres du comité de se prononcer sur les éléments présentés.

Les membres du comité se prononcent sur  le  procès-verbal de la façon suivante :

  • Le collège des représentants de l’administration l’approuve à l’unanimité,
  • Le collège des représentants du personnel :
    • Pour :
      • 1 voix Avenir Secours
      • 1 voix FA 10 SPP-PATS
      • 1 voix FO SIS Aube
  • Abstention: 1 voix FA 10 SPP-PATS

 

Étiquettes: